Journée mondiale

Demain, 18 juin, c’est une journée importante particulière. En effet, coincée entre la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse et la Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, et bien c’est la Journée mondiale … du Tricot. On ne rigole pas. C’est très sérieux comme affaire.

 

Lancée aux Etats-Unis en 2005, avec la World Wide Knit in Public Day, arrivée en France en 2006, la Journée mondiale du tricot (en plein air) a lieu tous les 2ème samedis du mois de juin. Le principe est d’organiser des événements locaux autour du tricot : yarn bombing, pique-nique/goûter/apéro – tricot et autres animations laineuses pour provoquer des rencontres, tricoter des liens et attirer de nouveaux adeptes !

Cette année c’est un peu particulier car il y a eu un couac (quelqu’un sait pourquoi ?)  : elle n’a pas lieu le 2ème samedi mais le 3ème à savoir demain, 18 juin 2016. C’est cool finalement car certains ont tout de même fêter l’événement samedi dernier et pourront se refaire une 2ème Journée mondiale (la vraie) demain!

Le yarn bombing du Comptoir / Lesprairiesdu5

Le yarn bombing de la boutique Le Comptoir avec By Simone (Paris 9è)

 

Le calendrier des événements est ici.

Je me suis fait mon programme pour cette journée exceptionnelle :

  • tricoter dans l’herbe de la Prairie du Triangle du Parc de la Villette l’après-midi de 14h à 19h pour l’événement organisé par Aiguille en fête et l’Ecole de la Maille de Paris. Ce qui est bien la-bas c’est que si la météo fait des siennes on peut se mettre à l’abri sous la Grande Halle.
  • j’apporterai entre autres de quoi faire des petits carrés pour Ensemble nous sommes Monet, le tableau participatif géant en tricot coordonné par Tricote un sourire. Pour participer à cette oeuvre collaborative qui va tourner en France et même à l’étranger, vous pouvez jusqu’à demain vous inscrire via Fullmobs. Et si vous êtes à Rouen, allez faire un tour à la Maison de l’architecture – le Forum de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h pour tricoter et assembler des petits carrés.

Ensemble nous sommes Monet / Les prairies du 5ème étage

  • Enfin, je me ferai une petite séance shopping sur le site de la Filature de Valgaudemar qui pour fêter cette journée offre une remise de 20% sur toute la boutique en ligne !

En attendant demain, allez faire un tour chez Jakecii pour voir les photos de l’édition 2015 de notre Team Tricot. Nous faisions un yarn bombing sous un soleil radieux !

Yarn bombing Ground Zero / Lesprairiesdu5

 

 

 

Publicités

Révélations

J’ai eu l’occasion de faire un tour à Révélations, le salon des métiers d’art et de la création, le mois dernier au Grand Palais. C’était incroyable de voir autant de merveilles : tournage d’art sur bois, horlogerie, ferronnerie d’art, ébénisterie, dominoterie (que j’ai découvert : incroyable !), joaillerie, verrerie, orfèvrerie, marqueterie de paille, bronze d’art, vannerie, etc.

Je me suis cantonner au textile sans perdre une goutte des autres matières que je pouvait apercevoir en déambulant dans les allées (certaines m’étaient inconnues !).

J’ai toujours était passionnée par les métiers historiques, devenus rares et certains aux noms peu connus, comme les éventaillistes et les tabletiers, plisseurs, ennoblisseurs textile, tisserands, lissiers, corsetier, brodeurs, denteliers, etc.

Voici quelques créateurs/trices qui allient tradition et création et dont j’ai eu la chance de voir les oeuvres (soyez indulgent mes photos sont moches) :

Sophie Dalla Rosa et son cabinet de curiosités. Elle y confectionne de drôles de végétaux presque mouvants sous cloches,  et des poulets footballeurs. Son univers est décalé, oscillant entre délicatesse et humour.

Sophie Dalla Rosa - équipe de football

Sophie Dalla Rosa - art knit design

 

Les masques ornementés de fils et de pompons de L’Atelier Xavier Noël, céramiste ornemaniste. J’aime beaucoup le contraste de matière entre la céramique et le fil, le minéral et l’animal.

Atelier Xavier Noël - doreur ornemaniste

 

Les objets aériens de Aude Tahon, créatrice de textile à partir d’une multitude de noeuds selon une tradition coréenne dite « art des noeuds maedup ».

Aude Tahon

Aude Tahon

 

Avec la technique de la broderie, Julie Devisme donne naissance à une nouvelle matière, en mélangeant fil de coton et croisillons en plastique, dans sa collection Calibrages.

Julie Devisme - Broderie échantillons textiles 2015

 

Les broderies d’Anne Fontaimpe nous plongent dans des paysages péri-urbains et industriels ultra-réalistes où les fils finissent par s’emmêler et sortir de la surface plane dans des noeuds volontaires.

Anne Fontaimpe - broderie

 

Une délicate nature-morte brodée de Sonja Löfgren (Kiitos II)

Kiitos II by Sonja Löfgren, Finland

 

La gigantesque sculpture textile Plethora de Deepa Panchamia

Plethora by Deepa Panchamia, Finland

 

Les vêtements plissés de la collection Danser le vertige d’Iris Singer

Iris Singer - Dizzy Cape courte 2015

 

Une sculpture textile de Hanne Friis (Secret(blue))

Secrets(blue) by Hanne Friis, Norway

 

Et il y avait aussi les broderies de Sophie Lacroix et de l’atelier Ekceli, les dentelles de plumes de Janaïna Milheiro, les tapisseries de l’Atelier A2, le canapé-sculpture en laine de Guillaume Leblon chez Lainamac, etc.

Le prochain Salon Révélations aura lieu dans 2 ans mais en attendant vous pouvez aller admirer d’autres métiers d’art cette fois-ci tournés vers la restauration et la conservation du patrimoine au Salon international du patrimoine culturel du 5 au 8 novembre prochain au Carrousel du Louvre à Paris.

 

 

 

Laines merveilleuses à Tende / Wools of Europe

Wool of Europe - Les prairies du 5eme étage

Si vous êtes de passage sur la Côte d’Usure, que vous en avez marre de voir le barbecue géant sur les plages de la Croisette/Promenade et que vous êtes en manque de poils entre les doigts, alors j’ai la solution pour vous.

Echappez-vous de là par le Train des Merveilles – train de montagne à cheval entre la France et l’Italie – qui vous hissera à 1 000 m d’altitude en partant de Nice. Après 81 tunnels et 407 ponts descendez au terminus : c’est Tende, un superbe village du Parc National du Mercantour aux portes de la Vallée des Merveilles.

Vous y trouverez le Musée départemental des Merveilles dédié à la conservation et la valorisation, entre autres, du patrimoine rupestre de la Vallée des Merveilles.

En dehors de la superbe collection permanente qu’il faut absolument voir, le musée accueille jusqu’au 31/05/15 l’exposition « Laines d’Europe » qui présente une centaine de races ovines de 27 pays du continent et les produits en laine de plus de 200 acteurs de la filière.

Afin de décrire la biodiversité des races ovines en Europe, pour chaque race de mouton est présentée la photo de l’animal, ses spécificités, la laine de sa toison (que l’on peut toucher et sentir ! oui oui !), un objet fabriqué avec sa laine (vêtement, tapis, objet de décoration…) et une présentation du créateur de l’objet.

Cette exposition est conçue pour être résolument européenne, le catalogue étant rédigé, entre autres, dans la langue de chaque pays présenté dans l’exposition.

Cette exposition prend toute sa place au musée départemental des Merveilles. En effet, elle s’intègre complètement dans l’importante tradition pastorale locale. À partir du néolithique, l’élevage ovin a été une activité primaire dans la haute vallée de la Roya, toujours représentée de nos jours par la présence de troupeaux d’une race territoriale très connue et appréciée pour sa laine : la brebis brigasque.

Alors, allez-y sans plus attendre pour toucher ces merveilles de poils. Il ne reste plus qu’une semaine !

 

Laine d’Europe / Wools of Europe

Musée départemental des Merveilles

Jusqu’au 31/05/15

Entrée libre

Wool of Europe / Les Prairies du 5ème étage

Wools of Europe / Les prairies du 5ème étageLaine Rava / Rouleau d’isolant de l’Etoile du Berger – produits isolants en laine, Saint Pierre Roche, Puy de Dôme

Wools of Europe / Les prairies du 5ème étage

Wools of Europe / Les Prairies du 5ème étage

Wools of europe / Les prairies du 5ème étage

Wools of Europe / Les prairies du 5ème étage

Wools of Europe - Les prairies du 5ème étage

Wools of Europe / Les prairies du 5ème étageLaine de mouton islandais / Tricot jacquard islandais au motif inspiré de la rose à huit pétales – Hélène Magnusson, styliste tricot, Reykjavik, Islande

Wools of Europe - Les prairies du 5ème étage

Wools of Europe - Les prairies du 5ème étagePullover tricoté en laine Bowmont – Lesley Prior, éleveur de moutons, Tiverton, Royaume-Uni

Wools of Europe - Les prairies du 5ème étageLaine Merinolandschaf / Bonnet, écharpe et manchons / Kreative Wollwerkstatt / « De Spinnerije », atelier artisanal, Treuchtlingen/Graben, Allemagne

IMG_4275Wools of Europe / Les prairies du 5ème étage

wools of Europe / Les prairies du 5ème étageLaine Blanche du Massif Central / Couette Ardelaine – SCOP Ardelaine, articles de literie, vêtement, musée vivant, Saint Pierreville

wools of europe / Les prairies du 5ème étage

A la sortie de l’expo on peut même être initié au métier à tisser. Une vraie découverte pour moi. Cette machine semble tellement vivante…Wools of europe / les prairies du 5ème étage

Wools of Europe - Les prairies du 5ème étage

 

Des derniers poils pour la route
Wools of Europe / les prairies du 5è étage

 

Happy Blue Day by Ninoo, des coeurs pour sensibiliser à l’autisme

Pour la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme (le 2 avril), Ninoo, association de soutien aux enfants autistes, organise son Happy Blue Day.

Le bleu étant la couleur de l’autisme et pour attirer le regard et sensibiliser à cet handicap encore méconnu, l’association a choisi de distribuer des coeurs bleus aux passants (lieu à Paris non encore dévoilé) lors de cette journée.

Si vous souhaitez contribuer à cette vague d’amour bleue, vous pouvez réaliser des coeurs en tricot ou crochet d’une hauteur de 8 cm et les envoyer avant le 25 mars 2015 à l’Association Ninoo, 10 rue Alexandre Guilmant 92190 Meudon.

Coeurs crochet © Ninoo© Ninoo

Des tricots-thés pour réaliser des coeurs sont organisés par Ninoo à Paris. Vous trouverez les dates ici et pouvez suivre l’acualité et vous inscrire auprès de Pascale_Hiboocha sur son compte instagram.

Les tutos et toutes les informations sont disponibles ici.

©Happy Blue Day by Ninoo

 

 

 

 

 

CSF Vs AEF : 0 – 1

Cela fait 3 ans que je lorgne sur ces salons et par manque de courage d’affronter la jungle, à la dernière minute, je ne m’y rendais pas. Puis s’installaient les regrets de ne pas y être allée. Cette saison je n’allais me faire avoir une fois de plus, j’ai pris mon courage à 2 mains. Je me suis donc rendue enfin au Salon Créations et Savoir Faire en novembre puis à Aiguille en Fête début février.

1ers pas au CSF

J’ai suivi au pied de la lettre les conseils de ma coullègue de travail experte de longue date en CSF/AEF : tenue adéquate épluchable couche par couche pour ne pas mourir de chaud, sac en bandoulière qui ne tombe pas des épaules dès qu’on se penche en équilibre sur un orteil pour tenter de voir un stand, CB dégainable en toutes circonstances tout en étant en lieu sûr et léger gueuleton mobile pour éviter de faire la queue et se faire plumer à l’unique snack de tout le hall d’expo.

Ainsi parée, je me suis laissée glisser jusqu’à l’arrivée au salon. Même pas besoin de chercher ma route ; le métro s’est littéralement vidé Porte de Versailles de toutes ses voyageuses encore plus armées que moi : baskets anti-douleurs, plan du salon tout gribouillé de repères sous feuille plastique en main, sac à dos + sac bandoulière vide pour les achats, etc. Des pros quoi !

Le site web du Salon CSF n’étant pas très performant pour faire une recherche dans la base de données, je n’ai pas pu faire de repérage en amont des horaires d’ateliers/événements proposés et des exposants ; la liste des choses à voir, je l’ai faite surtout à partir des newsletter des blog auxquels je suis abonnée. J’y suis allée avec ma to do list de décembre avec mes besoins précis de laine. J’avais également en tête un budget à ne pas dépasser tout en me laissant une marge modérée pour des coups de cœur.

Sans me laisser impressionnée par la foule en délire du samedi matin, j’ai donc méthodiquement passé au peigne fin chaque allée en partant de la gauche du Hall. J’ai reconnu sur certains stands des stars que je voyais en vrai de vrai (Elise Dupont devant l’OisiveThé, Marie de Aime comme Marie, La Poule chez Lil Waesel, Laurence Mériat de Froufrou et Capucine et j’en passe !). J’ai pu voir (et un peu toucher quand 2 mm d’espace se libérait devant un stand) des couleurs, matières et produits que je ne connaissais pas.

Bien que mon experte de coullègue m’ait déconseillée de m’y rendre avec quelqu’un – mais avec qui ? personne dans mon entourage est à ce point gaga du tricot pour se farcir un salon – en raison de la perte de temps à s’attendre et se chercher, j’ai regretté de ne connaître personne (alors que je communique régulièrement par le biais des réseaux et blogs avec des personnes qui étaient forcément présentes) ; il n’est pas facile d’établir un contact au milieu d’une foule très dense et je n’ai pas vu d’espaces de convivialité pour se poser un moment et du coup communiquer. Il y avait soit des espaces pour les ateliers (sans cesse en activité et (sur)bookés), soit quelques rares tables/chaises devant un snack assailli réservées pour les consommateurs. Résultat : pas d’échanges (à part commerciaux), une fatigue intense au bout de 5h et des photos minables (difficile de photographier autre chose que des dos).

Froufrou et capucine CSF 2013

Au stand Graine de laine / Froufrou et Capucine : je me suis régalée à (entre)apercevoir en vrai les coloris et la qualité du fil.

Petits frères des pauvres CSF 2013

 La fameuse collecte pour l’opération caritative Les Petits Frères des Pauvres. Mais j’ai aussi découvert des stands associatifs (où là il était possible d’échanger sur autre chose que du commerce) de soutien aux maternité/hôpitaux, sur le développement durable en matière de production…

stand l'Oisivethé CSF 2013

L’Oisive Thé

stand So!Fil CSF 2013

So!Fil

Pique nique CSF

Aire de détente et de pique nique (devant les toilettes) très sympa…

photo (2)

Le butin CSF 2013 : 1 crochet Tulip et 3 super pelotes de Lil Wiiz taupe (Lil Weasel), 1 Noro Silk garden (So!Fil), 1 béguin pour un cadeau de naissance (Association Les Blouses Roses), 1 Madelinetosh tosh Silver fox (L’Oisive Thé), 2 coupons de tissus.

Au final : je ne m’y suis pas tellement retrouvée dans ce salon (trop grand, trop de monde, allées trop petites …) car l’ensemble des loisirs créatifs (scrapbooking, vitrail, papier…) y étaient présents or je ne suis intéressée que par les travaux d’aiguilles. Donc beaucoup de perte de temps à sillonner chaque allée, certains stands qui m’intéressaient étant perdus au milieu d’allées qui n’avaient rien à voir avec la choucroute.

1er pas à l’AEF

Forte de mon expérience de novembre, je me suis habillée avec la même tenue de combat, j’ai pris du choco en plus pour une éventuelle hypoglycémie (chaleur + monde + durée = ça tue !) , mon chéquier (en plus de ma CB) et j’y suis allée le dimanche pour tester (ne pouvant toujours pas y aller en semaine).

Par chance, il n’y avait (presque) personne. On pouvait circuler dans les allées, s’arrêter dans le pire des cas sur une 2ème ligne devant un stand, hésiter, revenir sur nos pas sans être emporté par la foule. Mes pieds m’ont remerciée car ils n’ont pas du tout été écrabouillés comme en novembre.

L’AEF avait lieu au Hall 5 qui est plus agréable que le Hall 7. Les allées plus grandes, la signalétique plus claire et seuls les travaux d’aiguilles y figuraient ! Chouette !

Le site web AEF est beaucoup mieux fait que celui du CSF. J’ai pu donc dérouler toute la liste des exposants (plus réduite puisque dédiée seulement aux aiguilles vous l’aurez compris !), voir les calendriers des ateliers et surtout voir celui de l’espace Tricot 2.0 organisé par Wool Kiss. J’y allais surtout pour cet espace dédié aux rencontres et ateliers avec des blogueurs dont je suis fan ! J’espérais y faire mon petit mouton mais malheureusement, prise d’une grande crise de timidité, je n’y suis pas allée !! Toute intimidée de voir en vrai Zak a dit entre autres !! Arghhh !

 

Woolkiss wallsheep

Tricot 2.0 woolkissLes ateliers et le mur de petits moutons sur l’espace Tricot 2.0

stand Wool Kiss AEF 2014

Le superbe stand coloré de Wool Kiss

Alexandre Callier-Taylor AEF 2014

Alexandre Callier-Taylor en pleine dédicace chez Le Temps Apprivoisé

Marcie De Carvalho Chaussettes orpheline AEF 2014

Rencontre avec Marcia De Carvalho qui a présenté son superbe projet Chaussettes Orphelines sur le stand de l’Ecole de la Maille de Paris. Il s’agit de production de fil fabriqué à partir de chaussettes orphelines recyclées.

IMG_1822

Découverte du Sashiko, broderie traditionnelle japonaise, chez Sashiko-Ya

IMG_1821

Les fabuleuses teintures naturelles de Myrobolan

filature de Valgaudemar AEF 2014

La Filature du Valgaudemar où j’ai repéré du superbe angora

speed knitting AEF 2014

Le fameux speed knitting (toujours impressionnant à voir !)

 butin AEF 2014

Le butin AEF 2014 : 2 règles magiques Rollertec, 3 calques de motifs de Sashiko et du tissus japonais (Sashiko-Ya), des coupons de liberty (Tissus Anglais), 2 pelotes de Merino (Myrobolan), le livre d’Alexandre Callier-Taylor (Le temps Apprivoisé), tissus (Motif Personnel)

Au final : une déambulation agréable, à pouvoir voir et même toucher les produits, faire de belles découvertes, dans des allées plus grandes, plus d’espaces de convivialité et d’ateliers (bar à maille, bar à crochet, bar à couture, Tricot 2.0…). J’ai regretté de ne pas avoir vu l’exposition (tout au fond du hall, je ne l’avais pas vue !) car cela avait l’air d’être super selon Julie Adore !

pause CSF 2013

En conclusion ça se termine toujours comme ça

Je me rendrai quand même au salon CSF qui aura lieu entre le 19 et 23 novembre 2014 ; les salons sont si rares que je ne veux pas les rater !

Pense bête pour novembre : prendre 1 journée de congé en semaine pour éviter la foule ou bien y aller en nocturne (7 € l’entrée pour l’AEF !!), économiser 2 mois avant pour être à l’aise avec les achats frénétiques, avoir un RDV avec quelqu’un (un bloggueur/euse) pour pouvoir faire un break café et se donner des tuyaux sur nos repérages respectifs, s’inscrire à un atelier et porter un camel-bag !